Halloween, monomanie citrouillesque !

Nos lecteurs de plus de 20 ans se souviennent qu’Halloween ne se fĂȘtait pas en France il y a 10 ans. La poussĂ©e mĂ©diatique des sĂ©ries tĂ©lĂ©visĂ©es amĂ©ricaines et un plaisir certain des enfants pour les plaisanteries macabres faites au creux de la nuit l’ont poussĂ© sur nos rives. Halloween, c’est le droit donnĂ© aux enfants de faire quelques bĂȘtises impunĂ©ment sous le couvert de squelettes, cadavres et autres zombies en dĂ©composition avec pour rĂ©compense quelques friandises durement extorquĂ©es.
Malheureusement quelques annĂ©es Ă  peine aprĂšs son arrivĂ©e, la fĂȘte d’Halloween lasse en France et repartira peut-ĂȘtre bientĂŽt vers le monde anglo-saxon dans sa nappe de tĂ©nĂšbres. Car, il faut bien l’admettre, la France n’a aucune tradition portant sur le 31 Octobre contrairement au Royaume-Uni et par extension les Etats-Unis.
Quelle est donc cette fĂȘte qui cĂ©lĂšbre la mort Ă  l’entrĂ©e de l’hiver et que seuls 5 pays considĂšrent comme une tradition ?

Le symbole de la fĂȘte d’Halloween c’est tout d’abord la lanterne citrouille taillĂ©e en forme de visage. Cette image remonte Ă  une lĂ©gende irlandaise oĂč Jack O’Lantern Ă©tait un vieil homme avare et soupe au lait, dĂ©daignant Dieu et se moquant du Diable. Le jour de sa mort, il ne put aller au paradis et le Diable lui refusa l’entrĂ©e des Enfers. Il fut donc condamner Ă  errer sur Terre avec pour seule lumiĂšre une lanterne taillĂ©e dans un navet (plus tard devenue une citrouille). La nuit du 31 Octobre, il erre Ă  la recherche de l’entrĂ©e des Enfers, espĂ©rant la fin de son calvaire.

La premiĂšre question Ă  se poser est pourquoi Jack cherche-t-il la porte des Enfers, le soir du 31 Octobre uniquement ? C’est parce que dans sa tradition, la tradition celte, ce jour est celui de la fĂȘte de Samain.
Avant l’arrivĂ©e des romains, l’Europe de l’ouest Ă©tait peuplĂ©e par la civilisation celte. Il n’y a que dans les Ăźles anglo-saxonnes que leur culture n’a pas Ă©tĂ© complĂštement engloutie par la lumiĂšre de Rome. Pour eux, Ă  l’entrĂ©e de l’hiver et de la nouvelle annĂ©e, le monde des morts et celui des vivants pouvaient communiquer, laissant aux morts la possibilitĂ© d’errer sur Terre afin de juger de la conduite des vivants. Ceux-ci passaient alors la nuit Ă  cĂ©lĂ©brer leurs morts et la fin de l’annĂ©e avec de grands festins, des danses et des feux de joie.

RĂ©fugiĂ©e au cœur de l’Irlande, cette tradition a suivi les Ă©migrants aux Etats-Unis pour ressurgir au XXĂšme siĂšcle. Dans l’Europe catholique, l’Eglise a dĂ©cidĂ© d’instaurer les jours de la Toussaint et de la fĂȘte des Morts les 1 et 2 Novembre pour assimiler et effacer la vieille tradition celte et les fĂȘtes mortuaires romaines.

Quel est votre sentiment par rapport Ă  la fĂȘte d'Halloween ? Cette fĂȘte :

vous passionne
vous distrait
vous indiffĂšre
vous dérange
vous horripile


Résultats et discussions »

Quelques chiffres sur la perception
1 internaute sur 4 est exaspéré ou dérangé par Halloween
45% des internautes sont ou distraits ou passionnés par Halloween
Crédit illustration : Elia Than - Fotolia.com